© 2020 La Camera delle Lacrime

Dante Troubadour Participatif

 

Objectif : Pratique avec la voix et le corps en mouvement,

et vivre un un spectacle professionnel avec des choristes amateurs

Publics : Enfants, adolescents et adultes

© CIMM

Au sein de La Camera delle Lacrime, l’interprétation des corpus de chants du Moyen Âge est contextualisée dans une écriture dramatique qui permet, tout en s'inscrivant dans l'histoire musicologique de la découvertes de ces répertoires depuis le siècle dernier, de rendre plus éloquents et intelligibles pour un public contemporain ces sons inspirés de traces du passé.

 

En 2017, c'est le Codex Buranus qui est au centre de notre réflexion musicale dans le premier volet de notre trilogie Dante Troubadour. Ses chansons satiriques, à boire et à danser nous semblaient résonner en harmonie avec le texte de Dante visitant les tourments et les déviances de l'Homme.

 

En 2019, dans nos Sphères du Paradis nos avions choisi les laudes du Manuscrit de Cortona qui illustrent musicalement la visite sacrée des ciels des planètes par le poète toscan et Béatrice la dame de ses pensées.

Les Cercles de l'Enfer

 

Bruno Bonhoure, direction musicale, chant, bombo legüero

Khaï-dong Luong, conception, mise en scène

 

Denis Lavant, comédien lecteur,

Andreas Linos, viola d’arco, lyra

Antoine Morineau, percussions

Christophe Tellart, vielle à roue, cornemuse, flûtes, doudouk

Jean Bouter, technicien lumière et son

Les Sphères du Paradis

 

Bruno Bonhoure, direction musicale, chant, harpe

Khaï-dong Luong, conception, mise en scène

 

Camille Cobbi, comédienne lectrice et chant

Caroline Bardot, chant

Cristina Alis Raurich, organetto

Stéphanie Petibon, cordes frottées et pincées

Jean Bouther, régisseur, son, lumière

Les scènes partenaires

Sémaphore de Cébazat,

Festival Chemins de Musique de Ligugé

CIMM de Montpellier

Festival Jean de La Fontaine de Château-Thierry

Théâtre d'Aurillac

Festival Vochora de Tournon-sur-Rhône,

Théâtre Antoine Vitez d'Ivry-sur-Seine

Abbaye de Sylvanès

Estivada